Tempête sur le Havre

Publié le par DAN

  11 Octobre 1964. Ce jour là, revenant de mon travail à vélosolex, je me suis fait renverser par un vent violent. Je n'ai eu d'autre recours que de retourner chez moi à pieds. Autour de moi sur le boulevard Clémenceau, les rares pots de fleurs restés sur les fenêtres tombaient les uns après les autres.
Le lendemain, on pouvait voir cette photo accompagnée de ce texte dans les journaux locaux :

« Un véritable cyclone a soufflé à plus de 140 km/h sur la ville faisant éclater les vitrines et renversant des centaines de cabanes de plage. Des centaines de sinistrés et plus de trente personnes blessées » 

On peut voir sur la première photo, la villa Aimée (flèche rouge) que vous pouvez retrouver ici

 

tempête

Les cabanes de plages renversées. (Photo A.F.P.)

 


Bld A 1erLe même endroit en juin 2011.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

C@t 27/11/2011 00:27


Bonsoir DAN


Je ne savais pas qu'il y avait eu de telles tempêtes au Havre, pour que les cabanes s'envolent et en 1946 pour que le Liberté rompt ses amarres ! Et en 1999, ça a soufflé comment ? ici, nous
sommes restés plusieurs jours sans électricité... Je n'ai pas le souvenir de cette pelouse devant la plage, de quand date-t-elle ?


Bonne soirée DAN

DAN 27/11/2011 08:42



Boujou C@t
Les tempêtes sont monnaie-courante au Havre, mais celle-ci a dépassée en force les précédentes, pour celle de 1946 sa particularité a été de prendre par le travers le paquebot Liberté amarré au
quai Joannes Couvert.
la pelouse sur la plage date des années 90 où tout le littoral jusqu'à Sainte Adresse a été aménagé avec, donc cette pelouse, mais aussi avec ce que l'on nomme la digue promenade (mais ce n'est
pas une véritable digue) où les havrais se promènent tout en pouvant choisir un restaurant pour satisaire une fringale, restaurants installés tout au long de cette promenade de juin à
octobre.
De plus, entre la pelouse et le boulevard il y a une rivière naturelle qui a été, elle aussi, aménagée avec petit ponts, plantes aquatiques, banc public, piste cyclable etc.
Il est grand temps ma chère C@t Que tu reviennes faire un tour dans ta ville natale pour voir les changements intervenu depuis ton départ, prévois plusieurs jours car ici, avec le "démolite
aiguë" les choses changent très très rapidement !
Bon dimanche C@t 



J.Paul/Bontonnou 25/11/2011 17:25


bonsoir à tous


houlala, comme je m'en rappelle de cette tempete, les arbres cassés porte oceane


et aussi des ardoises qui tombaient du toit de l'eglise St Vincent  alors qu'on etaient tout pres avec les copains


cdlt


J.Paul/Claymore

DAN 25/11/2011 17:46



Bonsoir Jean-Paul. Moi ce qui m'a le plus frappé (mentalement s'entend ) ce sont les pots de fleurs sur les rebords de fenêtre qui dégringolaient à qui mieux mieux. Les propriétaires, ou
locataires, n'étant pas chez eux à ce moment la, et par conséquent n'avaient pas retiré leurs pots en prévision de cette tempête un peu ...imprévisible quand même  ! ! !
Merci d'être passé  et bonne soirée Jean-Paul !  



Jossy 10/11/2011 10:54



Evidemment que je me souviens de ces fortes tempêtes spectaculaires au Havre. Et tu te doutes bien qu'au Cap de la Hève, cela soufflait, avec des toitures qui s'envolaient. Lorsque le vent
soufflait moins fort, j'aimais regarder la mer en furie, spectacle fascinant. Mais avec prudence, je restais en retrait...


Bonne journée à vous 2  Jossy



DAN 10/11/2011 11:24



Bonjour Jossy. Il n'y a pas à dire, les tempêtes laissent des traces dans les mémoires. Et de Sainte Adresse là où tu étais, ça devait souffler très fort. bien qu'un
peu dangereux, j'ai toujours aimé, moi aussi, regarder la mer en furie, mais comme toi un peu en retrait mais c'est surtout pour ne pas me faire mouiller... non mais !


Bonne journée Jossy !



ships-lover 18/09/2011 17:10



Sa a du te faire drole mon ami a se retrouver bousculer par cette tempete?



DAN 18/09/2011 18:54



Salut Ships. Ah oui, à qui le dis-tu, c'était la première fois de ma vie que j'étais confronté à une telle tempête. Depuis j'en ai vu d'autres comme on dit, mais la
première laisse toujours un souvenir ineffaçable !
Bonne soirée Ships-lover



François GUILLARD 04/09/2011 20:33



Bonjour à tous,


Est-ce la même tempête qui avait fait larguer les amares au Liberté ? pour le retrouver au fin fond du port ?


Je n'étais pas au Havre à cette époque mais mes grand'parents qui habitaient le premier immeuble à coté des régates à Sainte-Adresse ont pelleté les galets pendant des jours sur le balcon...


Bien amicalement


François



DAN 04/09/2011 23:00



Bonsoir monsieur Guillard. Non, ce n'est pas la même tempête, celle de 1964 a fait beaucoup de dégats en ville, mais le Liberté lui c'est avec la violente tempête du
8 décembre 1946  qu'il rompera ses amarres, et partira à la dérive dans le bassin Théophile Ducrocq.
Toutes tempêtes génèrent un déplacement de galets, aussi cela ne m'étonne pas que vos grand-parents aient eu à enlever des galets accumulé sur leur
balcon.
Il n'est qu'à voir après une tempête, l'amoncellement des galets sur la digue nord, c'est assez impressionant.
Très bonne fin de soirée à vous !



Jake 03/07/2011 23:58



Une excellente photo avec la magnifique villa qui n'a pas été détruite ni par les bombardements ni par la tempête... 


   



DAN 04/07/2011 00:02



Bonsoir Jake. On va finir par croire que l'homme est encore plus devastateur qu'une tempête, je ne suis pas loin de le croire ! Sa capacité à détruire n'a d'égalle
que sa capacité à construire, c'est tout l'homme ça !
Bonne fin de soirée Jake



tce76 29/06/2011 21:19



Jamais entendu parler de ce "cyclone". Je n'était pas né d'ailleurs!


A bientôt DAN.



DAN 29/06/2011 21:35



Salut Thierry. Ah ben oui, forcément, si tu n'étais point, né point de souvenur. Mais  maintenant tu connais c'est la toute la différence 


Bonne soirée Thierry !



Roro 25/06/2011 11:43



A 140 km/h moi je m'envole !



DAN 25/06/2011 13:06



Salut Roro. Ah ouais alors fait gaffe quand même les jours de tempête, si tu viens faire des photos à la plage. Des vents comme ça cela peut se reproduire, alors le
mieux c'est de louer des chaussures de scaphendrier, tu sais les godasses avec des semelles de plomb...


Bonne journée roro !



Jany 24/06/2011 22:10



Bien sur je ne me souviens plus le temps qu il faisait sur Compiegne ce jour là de 1964 mais ça ne devait pas ètre "folichon" non plus....Cela dit félicitations à vous deux pour la
nouvelle bannière....Excellent week end



DAN 24/06/2011 23:24



Salut Jany. Je ne sais pas si cette tempête a sévit ailleurs ? En évoquant celle-ci on pense à celle de 1999 qui a traversé la France, mais pour celle de 1964 je
n'ai aucune information quant à sa propagation.
Merci pour la bannière, un excellent travail de Nicéphore sur mes photos et un dessin de mon fils !Alors c'est dire si j'aime !
Bonne nuit Jany



phyll 24/06/2011 20:52



re-salut,


pour le Solex,"on" m'avait donné un 2002, en 1969..... pour faire le kéké, comme les potes, j'ai fais un mélange essence/éther..... j'ai fais 50 mètres et explosé le moteur !!!.... bon, j'avais
16 ans.... c'est excusable !!



DAN 24/06/2011 23:19



Salut poto. Ah ouais quand même ! Tu ne glandouillais pas avec ton moteur dis donc, c'est pas un tigre que t'avais mis dedans ! Encore heureux que tu ne sois pas
parti dans l'ether avec un tel mélange étonnant et ...détonant ! 
Bonne nuit mon pote



Claude 24/06/2011 15:43



Bonjour Dan,


Décidément, la mémoire est vraiment sélective...je me souviens naturellement de cette "méchante" tempête et de ses ravages sur le bord de mer et en centre
ville...mais par ailleurs j'avoue ne pas trop me souvenir "visuellement" de cette villa Aimée...que pourtant je dois avoir connue ,je devais avoir à cette époque une autre façon de voir les
choses car il faut dire que maintenant avec l'esprit "photographe/blogueur" ( et non blagueur) j'y ferai plus attention le "blogging" a ça de bon.


Pour en revenir à cette tempête, une anecdote a peu près semblable à une évoquée plus haut ( ou plus bas ) compte tenu que c'est le commentaire le plus
récent qui apparaît en premier. On m'a raconté les faits, une femme avec une poussette et son enfant dedans bien sûr était incapable de traverser le boulevard François 1er à hauteur de la place
de la commune et se cramponnait à un arbre d'une main sans oser le lâcher et retenant la poussette de l'autre c'est dire si elle était dans une fâcheuse posture...ce sont des riverains ayant
assisté à la scène depuis leurs fenêtres qui sont venus à plusieurs à son secours.


Voilà mon témoignage au sujet de cet évènement....Ah oui j'allais oublier, moi aussi j'ai eu l'occasion de chevaucher un "S...X" ( pas de pub)...j'en ai même
eu deux..., Casse-G..... et pas rapide le truc .



DAN 24/06/2011 23:13



Bonsoir Claude. C'est vrai que la mémoire est sélective, on ne retiens parfois qu'un détail, et souvent celui-ci est insignifiant. On chercherait en vain à
comprendre pourquoi, mais c'est ainsi.
Ma façon de voir et d'appréhender les choses et les gens est tout autre également depuis que je fait ce blog. Je ne saurais exactement expliqué pourquoi et comment mais notre regard sur le Havre
va plus en profondeur maintenant. Je pense que nous sommes tout les deux sur la même "longueur d'onde" à ce sujet.
Quant au V...S...X, du fait qu'il n'y en a plus ce n'est pas faire de la publicité que d'en parler. Casse G..... et pas rapide ça oui, mais tellement agréable (sur
le plat quand même) par beau temps. Je mettais mes pieds sur le petit marche-pied au dessus des pédales et le moteur bien que n'étant pas un monstre de puissance, avait l'avantage d'être assez
silencieux. Ah souvenir souvenir !
Bon week-end Claude !



brigitte 24/06/2011 12:59



bonjour DAN, j'ai connu l'époque des solex, une autre époque. Bon week-end à toi Bises



DAN 24/06/2011 13:12



Bonjour Brigitte.. En plus c'était une époque où le carburant coûtait bien moins cher, ce devait être dans une autre vie...


Bonne journée Brigitte !



jeanpaul76 23/06/2011 12:58



Bonjour


dis-moi l'ami la société Solex t'a envoyé un chèque au moins, car le sujet sur (le galet Solex) a surpassé le sujet tornade un beau reportage avec des récits pertinents qui n'a pas mis son cul !
sur un Solex


bonne Journée attention  il y a du vent non ! pas comme 1964



DAN 23/06/2011 13:04



Salut Jean -Paul. Non non non cela aurait été R...... je n'aurais pas dis non mais solex que dal mon ami. Le solex était à l'époque, quoique tu en dises, la "mob" du
pauvre 
Je dois aller aux régates j'espère qu'il n'y aura pas trop de vent quand même.
En tous cas , bon vent l'ami !



Françoise 23/06/2011 08:08



Un coucou en vitesse, je viens de m'apercevoir que les articles étaient hebdomadaires. Moi j'écris quotidiennement mais promis je reviendrai lundi prochain (je serai encore à Paris). La semaine
suivante, je serai rentrée à la Réunion.


J'en profite, puisqu'il n'y a rien de nouveau, pour continuer à remonter le temps dans votre blog.


Bonne journée et à bientôt.



DAN 23/06/2011 08:19



Bonjour Françoise. Oui du fait que ce site me demande pas mal de travail, je ne peux faire autrement que de le faire hebdomadaire, car ici, tout est fait "maison".
Alors c'est vrai que c'est un peu long entre deux articles mais en faire plus je ne pourrait vraiment pas à moins de faire du travail bâcler ce que je ne veux pas !
Très bonne journée Françoise et à bientôt !



jps 22/06/2011 19:45



Rien qu'à lire les commentaires anecdotiques et narratifs qui viennent s'immobiliser sur cette page URL de Havrais-Dire, le seul blog non-blog de la blogosphère havraise d'ailleurs, au fil des
jours plus ou moins gâtés par les averses passagères mais néanmoins mouillantes de ce mois de juin perturbé qui nous laisse dans le doute d'un été caniculaire qui aurait déshydraté des milliers
de vieilles gens poutant assoifées d'avenir, nous constatons que l'année mil neuf cent soixante-quatre a marqué lesmémoires du plus grand nombre des claviéro-conteurs et meurtri le corps de
certains autres suite à divers accidents, qui en Solex, qui en voiture..des célébrités disparues en cette année 1964, j'ai noté le général américain Douglas Mac Arthur (5-5-64) / Joseph-Armand
Bombardier (18-2-64) qui connut la notoriété en 1959 en produisant dans son entreprise le Ski-Doo, véhicule à chenilles / Ian Lancaster Fleming (12-8-64) écrivain brittanique, père du héros de
fiction James Bond / Alan LADD (29-1-64) acteur américain oublié de tous / NEHRU Jawaharlal (27-5-64) connu sous le nom de Pandit NEHRU, immense figure de proue de la lutte pour l'indépendance et
premier ministre de l'Inde en 1947..quoi qu'il en soit, mon bon Dan, le vent de cette affreuse tempête n'a pas eu raison de toi et c'est, à mon sens, heureux..tandis qu'à l'époque je subissais
une amygdalectomie de la pire espèce : à domicile !!


Amitiés venteuses..



DAN 22/06/2011 22:49



Salut JP. Voila notre clavardago-commentatairo citoyen à l'oeuvre, sur ce site, ajoutant aux récits des témoins de l'époque, la rubrique politico-artistico
nécrologique de cette même année mille neuf cent soixante quatre qui a vu disparaitre, non pas dans les bourasques de cette automne là, mais dans cette année ci, moult célébrités
politico-militaro-littérato-cinémato-industrielle, tous grands hommes.
Si cette tempête n'eut raison de moi  c'est que mon heure n'avait pas encore sonnée, quant à ta "amygdalectomie" gageons qu'il ne t'en reste qu'un mauvais
souvenir !
Bonne nuit non venteuse l'ami !



buddy2259 22/06/2011 17:56



Bonjour Dan ,


Octobre 1964 ,je m'en souvient très bien je venais de débarquer d'un cargo des chargeurs pour quelques jours de repos avant de partir pour la Marine Nationale,le front de mer sur Sainte
Adresse et Le Havre avait été durement touché....Souvenirs souvenirs!!!


Merci pour ton reportage et amitiés à l'ami nicéphore!



DAN 22/06/2011 20:40



Bonsoir Buddy. Voila un témoignage de plus qui prouve bien que cette tempête a laissé des souvenirs pour bon nombre d'entre nous. Je pansais que cet épisode
météorologique était oublié , mais non, les commentaires me prouvent le contraire !
Bonne fin de journée Buddy ! ! 



eva 21/06/2011 22:16



Je me souviens très bien de ton article sur la ville Aimée ! et je les avais beaucoup aimés, la villa et l'article ! Quand on y revient avec ton lien, on pourrait imaginer que cette fameuse
tempête lui avait emporté la toiture !! Mais non ! même pas ! Pauvre Aimée, pauvre mal aimée ! Bonne soirée Dan, et merci encore de ta fidélité.



DAN 21/06/2011 22:32



Bonsoir Eva. Les constructions de cette époque résistaient bien aux tempêtes et coup de vent divers, mais ils ne resistent pas à la pioche des démolisseurs, la villa
aimée en est un démonstration, que restera-t'il de toutes ces belles demeures qui faisaient la beauté des bords de mer ici ou ailleurs... ?
Quant à la fidélité c'est facile de l'être avec quelqu'un d'intéressant


Bonne fin de soirée Éva ! 



Pierre 21/06/2011 20:10



Et bien dis donc. Je croyais que tout était construit pour résister aux tempêtes :)


Toi, tu l'es surement mais ton solex ...



DAN 21/06/2011 20:39



Salut Pierre. Ben oui mais pas les cabanes de plage aparemment, moi oui, à condition d'être à l'abri 


Quant au solex il vaut miieux ne le sortir que par beau temps !
Bonne soirée l'ami Pierre !



Christian Richer 21/06/2011 09:17



J'ai mal à mon petit coeur de voir ça ! Mais aucun souvenir d'un évènement survenu quand j'avais 10 ans et ne fréquentais la plage que l'été avec mes parents ! En revanche, moi aussi j'ai eu un
Solex et je me souviens d'avoir eu du mal à passer sur une mob après, tant la répartition des masses était différente !



DAN 21/06/2011 09:26



Salut Christian. Sans mentir, je pensais à toi quand j'ai fait cet article, toi " l'amoureux" des cabanes de plage.
10 ans évidemment tu ne peux pas avoir de souvenirs précis de cette tempête.
Quant au "Solex", moi aussi je suis passé de cet engin à la "mob", et à tout prendre j'étais plus à l'aise sur une mobylette que sur un VéloSolex, la mob ayant un
centre de gravité beaucoup plus bas, et question puissance cela n'avait rien à voir non plus !
Bonne journée Christian !



Papy Scham 20/06/2011 21:11



Toute une technique pour pouvoir bien circuler en Solex. Nostalgie...


On dirait que la tempête a tout balayé au vu de ce qui subsiste, et dont la reconstruction n'est pas forcément esthétique.


Bonne semaine.



DAN 20/06/2011 22:45



Bonsoir Papy Scham. Tu l'as dit il fallait savoir s'en servir de cet engin, mais j'avais de l'expérience parce que je passais mes vacances avec à l'époque, c'est
ainsi que je suis allé au Bourget, et à saint Malo avec lui, mais point de tempête heureusement. Quand aux dégâts sur le Havre, d'après mes souvenirs et les témoignages des lecteurs, le Havre
était jonché de débris divers, mais pas de photo hélas !
Quant à l'arrière plan avec les villas, ça c'est une autre et triste histoire !
Bonne fin de soirée Papy Scham !



Mousse 20/06/2011 21:05



Bonsoir cher Dan,


J'imagine la frayeur des gens.


Un cyclone en Solex ! Tu aurais dû continuer à pied.


Je pense que ce genre de phénomène arrive tellement vite, on se retrouve par terre sans qu'on ait le temps de dire ouf !


Tu as vécu un moment de stress.


Tu sais que j'ai la nostalgie du passé.


je préférais avant.


Cette villa était sublime.


Quel dommage.


Il faut vivre avec son temps !


Merci cher Dan.


Bonne soirée.


Amitiés.



DAN 20/06/2011 22:38



Bonsoir Mousse. Dans toutes les situations un peu "critiques" que j'ai vécues dans ma vie (2 accidents d'avions quand même) celle-ci a été une broutille par rapport
aux autres. Et ici j'ai dû effectivement continuer à pieds. Non seulement le phénomène arrive vite, mais on ne n'imagine pas qu'il soit aussi violent !
Mais bon, je suis encore là c'est le principal Quant aux villas il
faut bien reconnaitre, il fallait beaucoup d'argent pour les restaurer,  et c'est dommage qu'il n'y en eut pas assez ! 


Bonne nuit chère Mousse ! 



pere cantoche 20/06/2011 19:38



Heu, petite rectif... l'mistral, soufflait fort dans les bronches, les branches et dans le golfE... avec un E.... quand à la vieille dame, j'pense qu'elle a dû attendre une accalmie ou les
pompiers... allez, boujou, Dan !



DAN 20/06/2011 20:04



Salut Thierry. Ben voila tu as rectifié de toi même. J'espère "nez en moins" que tu n'as plus le vent dans le nez
Pour la vieille dame je ne me fait pas trop de souci  !
Aller boujou Thierry !



Françoise 20/06/2011 09:30



Moi aussi j'ai eu un solex, un 4800 bande rouge, mais c'était bien après.


La tempête du Havre en 1964, ça ne me dit rien du tout. En ce temps-là, j'habitais Grenoble et j'étais en 6°. En 1999, autre tempête mémorable, j'étais à la Réunion, mais depuis 33 ans, j'ai vu
passer sur l'île de vrais gros cyclones avec des vents défiant toutes concurrences, mais personne ne sort à ce moment-là (en principe car il y a toujours un ou deux illuminés dehors). Dernier en
date dans mes souvenirs : Gamède, février 2007, vents 235km/h. Je mettrai un jour des photos du jardin après le passage du cyclone. Heureusement que tout pousse vite !


Bonne journée.



DAN 20/06/2011 09:45



Bonjour Françoise. J'ai connu aussi ce modèle de VéloSolex, mais ne l'ai pas acheté à l'époque. On pourrait écrire une vraie saga de cet engin pas tout à fait comme
les autres.
Pour en revenir aux tempêtes en général et à celles de la Réunion en particulier, il est évident qu'elles n'ont rien de comparable du point de vu de leur force avec
les notres. 235 km/h, c'est terrifiant quand d j'y pense et si je compare au 140km/ de celle de cet article cela fait tout de même 95 km/h de différence ce qui représente déjà ici un vent très
fort pour nous. Quant aux dégâts à la Réunion ils doivent être conséquents également, heureusement que du point de vue végétal cela repousse plus vite que par chez nous. 
Merci de votre visite et bonne journée Françoise.



louis 19/06/2011 23:32



Ah ! Un solex !!



DAN 19/06/2011 23:51



Oui hein, c'était un merveilleux engin pour l'ado que j'étais à l'époque !


Bonne nuit Louis !



pere cantoche 19/06/2011 22:45



Fort mistral, aujourd'hui dans le golf de Saint Tropez... ça a soufflé très fort... moins qu'en 64 sur notr bonne ville, tempête dont j'ai un souvenir très précis... plutôt deux.... le
prermier, une vieille dame accrochée à un réverbère Avenue Foch... je passe au volant de ma 2cv... et n'écoutant que mon courage, le désir impérieux de la secourir... j'ouvre ma porte et
celle ci ( la porte, pas la vieille dame ) est littéralement arrachée et prend son majestueux envol vers une destination inconnue...


le second, peu de temps après... toujours au volant de ma 2cv... une porte en moins et sans passagère ( oui, devenu subitement prudent, j'ai abandonné la vieille dame à son poteau... on
peut être courageux sans être inconscient ) je vois passer un imposant objet volant identifié... le toit d'une cabane de plage ayant des véléités libertaires...


bon allez, j'arrête là... m'en va faire dodo... issfétar !


Bon vent, mon Ami !  



DAN 19/06/2011 23:07



Salut père cantoche. Voila deux anecdotes à propos de cette tempête fort intéressante aussi après le témoignage de Jeff. Moi aussi j'ai eu une 2cv, mais plus tard
dans les années 70, et le coup de la portière qui s'ouvre brusquement je l'ai connu également. Certes ce n'était pas au cours d'une tempête, mais c'était quand même en roulant...Heureusement je
n'allais pas vite, remarque avec un 2cv je n'avais pas de mérite.
Je m'aperçois au fil des commentaires, que bon nombre de Havrais se souviennent de cette tempête. Moi je pensais bêtement que personne ne s'en souviendrait, mais
c'était sans compter sur les lecteurs qui, comme toi THIERRY gardent en mémoire cette tempête mémorable.
J'aurais aimé, par ailleurs, savoir ce que la petite dame est devenu accrochée à son réverbère...
Aller bonne nuit Thierry et merci toi aussi pour ce "complément d'informations"




boboce 19/06/2011 21:34



Salut DAN


 


Vivement la prochaine tempête,  pour qu'elle souffle ces immeubles affreux en bétons, pour remettre ces belles villas.


Les gens qui habitent le long des plages, disent aimer la mer et ces plages, mais ils sont les premiers à l'abimer pour habiter auprès d'elle.


C'est pour ça, que je ne suis pas contre les éoliennes off shore, quitte à égrattiner la mer, autant que ça servent à tous le monde. Et ça ferait les pieds à tous ces vandales des côtes
maritimes.


Je me rappel de mon passage à Saint Tropez, je m'étais dit, on va rouler le long de la côte, pour profiter de la mer et je ne l'ai pas vu tellement c'est construit.


 


Bon je me calme.


 


Bonne semaine


A+



DAN 19/06/2011 22:56



Salut boboce. Dans les années 60, on sentait bien que le littoral français se construisait de plus en plus. Ton anecdote à propos, de St Tropez, je pourrais le dire
également pour les côtes de coté de Biarritz où je n'ai jamais pu m'arrêter pour admirer l'océan. Ah Havre rien de tel, mais les constructions sans caractère se sont multipliées depuis les années
60. On a démoli à tout va comme cette villa Aimée, ou, plus grave, comme le casino Maris-Christine, pour y mettre cet affreux immeuble du Ponant. La loi sur le littoral a tout de même freiner les
appétits des promoteurs, et c'est heureux sinon c'est la France entière qui aurait été bétonné comme certaines parties de la côte d'azur.
Bon, moi aussi je me calme, et te souhaite une excellente nuit boboce !



jeff 19/06/2011 20:43



J'avais aussi un Solex, (modèle 2002 pour les connaisseurs), fort heureument contrairement à vous je ne l'avais pas utilisé ce jour là.  Ma soeur et moi gardons un souvenir précis de cette
violente tempête. Nous revenions du quartier des Lycées, Porte Océane pour moi et Lycée d'état de filles (Raoul Dufy à présent) pour elle, alors que nous regagnions Graville par la ligne 2 du
bus,  jamais nous n'avions vu de notre vie autant de tuiles et d'ardoises virevolter dangereusement avant se fracaser au sol. Les pietons peinaient à avancer contre les bourrasques de vent
et ils devaient surtout trouver refuge là où ils le pouvaient pour se protéger. Nous avons vu l'immense vitrine du journal Paris Normandie (Crédit Mutuel atuellement) à l'angle du boulevard de
Strasbourg en face du magasin Bata, voler en éclats. et sur tout le trajet qui nous ramenait à Graville les trottoirs étaient jonchés de débris de verre d'ardoise de tuile de pot de cheminées.
Souvent vers la fin octobre début novembre les tempêtes d'équinoxe peuvent être très rudes et merci d'avoir évoquer celle-ci dont le souvenir doit être encore présent dans la mémoire des Havrais
qui l'ont subie.



DAN 19/06/2011 22:48



Bonsoir Jeff. Mon Solex était aussi un 2200, je l'avais acheté chez Coudiser, avenue Foch, avec mes premières paie.
Je pense aussi que tous ceux qui ont subi cette tempête s'en souviennent comme vous et moi. Votre témoignage vient renforcer cet article avec beaucoup détails très
intéressant. Je me souviens aussi des débris sur le sol, et moi qui, imprudemment, avait emprunter le boulevard Clemenceau, j'avais vu les nombreux pots de fleurs tombés au sol. Pourquoi je me
souviens si bien des pots de fleurs ? Mystère de la mémoire. En tous cas l'article de presse que j'ai retranscris fidèlement, est laconique par rapport à votre témoignage, je savais qu'il y avait
eu beaucoup de dégâts, mais je ne me souvenais pas de tous. Aussi c'est avec plaisir que j'ai lu le votre, et je pense que les lecteurs apprécieront aussi.
Merci et bonne fin de soirée Jeff !



DENIS 19/06/2011 20:21



Fabienne l' afiate ne photo aujourdh'ui mais je ne la voyais pas si belle cette villa car j'y étais allé jeune enfant quand mon père y avait fait de la plomberie


merci pour l'info, fabienne en parlera ces jours-ci sur notre blog



DAN 19/06/2011 22:34



Bonsoir Denis. Il nous reste quelques belles maisons et villas dont celle ci fait partie, elle a été bien entretenue, et tu m'apprends que ton père y a fait de la
plomberie, ce qui atteste que cette villa a été  maintenu en bon état.
Je suivrai le blog de Fabienne pour voir ce qu'elle en dit !


Bonne fin de soirée les amis !



denis 19/06/2011 19:58



les solex n'étaient pas très sûrs mais à 140 km/h je comprends mieux la chute.


Ce n'était pas très clément aujourd'hui sur la plage du Havre pour le polar.


A l'occasion pourras-tu me dire où est exactement la villa Salacrou, je ne la situais pas très bien aujourd'hui


bonne soirée


 


denis



DAN 19/06/2011 20:15



Bonsoir Denis. C'est vrai que cet engin n'était pas très recommandé avec un vent pareil, mais en début de journée il n'y avait pas encore cette tempête dans toute sa
violence, alors je ne me suis pas méfié, et voila le résultat !
Pour la villa Salacrou la voici en photo, tu l'as sans doute vu si tu étais sur le boulevard Albert 1er aujourd'hui, bien que, ironie du sort, il y avait un fort
vent aussi aujourd'hui, mais rien de comparable à celui  de 1964 !


Bonne soirée Denis et Fabienne !


La photo :






marcopolo76 19/06/2011 19:14



Bonjour Dan


J'espère qu' a cette époque là tu n'avais pas ton chapeau "légendaire" ..!


J'ai encore appris ...je n'avais pas eu " vent"  de ce passage cyclonique sur Le Havre en 1964 .Cette année là, je me trouvais bien au chaud sur le continent Africain ..!


Je te souhaite une bonne semaine l'ami !


Marco 



DAN 19/06/2011 19:19



Bonsoir Marco. Eh non, je n'avais pas encore ce chapeau et c'est fort heureux, car là il n'aurait pas tenu 2 secondes sur ma tête avec un vent pareil !
Quant à toi je vois très bien où tu étais à cette époque, à tout prendre ce jour la j'aurais bien été avec toi pour me dorer au soleil !!!


Bonne soirée l'ami !



jeanpaul76 19/06/2011 18:49



Salut l'ami


Ce coup de vent
est resté dans ma mémoire la traversée de l'avenue Foch à vélo pour rejoindre mon lieu de travail rue Paul Doumer une forte bourrasque j'ai donc pris la décision de descendre de mon vélo alors la
grave erreur le vélo fût projeté ou plutôt envolé. Le lendemain les journaux ne parlaient que de ça : tempête sur le Havre les vitrines de Paris Normandie en éclat ...


Je remarque que tu
roulais en solex ( le riche) et moi en vélo ( le pauvre) nous n'avons pas les mêmes valeurs ! je rigole ...


 Par contre nous avons observé aussi lors de tempête dite moyenne de retrouver des galets sur le boulevard maritime et force de constater suite à la construction
de la digue piétonne une meilleure stabilité


Pour ce qui est de
la villa Aimé bien des souvenirs sans plus ! nous étions trop occupés à bosser R... je marche plus en retraité bizarre non ! Avant boulot dodo ...


Bonne soirée et
bone semaine



DAN 19/06/2011 19:13



Salut Jean-Paul. Ben oui mon vieux y'a des gens riches en solex, et des gens pauvres en vélo .
Toi aussi alors tu as du aller à pieds, c'est vrai que je tenais fermement mon Solex pour ne pas qu'il m'échappe des mains lors de ma rentrée chez moi à Sanvic, les
jeunes aujourd'hui diraient que c'étaient "galère" !
Quant aux galets "baladeurs" ils n'ont point besoin de tempête pour jouer les filles de l'air, le temps leur permet de migrer où bon leur semble puisque personne ne
les retient !
Et oui à cette époque nous bossions à R.. où nous étions fort occupés d'ailleurs, c'est pourquoi nous ne prenions pas le temps de bien regarder ! Aller bonne soirée
l'ami et merci pour ton témoignage !



François 19/06/2011 17:06



Merci Dan pour ce reportage sur la plage des années soixante.


Ayant 15 mois à l'époque, je ne me souviens pas de cet événement.


Une petite question qui n'a rien a voir avec le sujet : As-tu des photos de la rue Felix Faure dans les années 80 ?


Amicalement


François



DAN 19/06/2011 17:16



Salut François. 15 mois c'est sûr que te ne peux pas te rappeler de grand chose .
Quant aux photos de la rue Félix Faure, hormis celle des cartes postale du début du XXe siècle je n'en possède pas de ces  années là hélas !
Bonne fin de journée François !



phyll 19/06/2011 14:45



Salut mon pote,


je passe en coup de vent (!) pour dire que moi aussi je déplore tout ce béton qui remplace petit à petit ces belles villas !!! ( bon, tu le savais déjà !) Quant aux cabanes, je pense que
si j'en avais une, je ne dormirai pas tranquille au premier coup de vent (comme ces derniers jours) !!!


à bientôt poto !



DAN 19/06/2011 16:36



Salut Mon pote. Au sujet du béton on se comprend sans se parler, quant à avoir une cabane de plage, toi le roi de la glandouille, on n'arriverait plus à te décoller
d'elle par beau temps, par contre par grand vent je suis comme toi je ne serais pas très rassuré non plus  !
Bonne fin de journée poto ! 



françoise 19/06/2011 10:44



Bonjour Dan. Que de souvenirs remontent en moi à la vue de ces photos !! Toute ma jeunesse je l'ai passé sur la plage l'été en juillet, août, septembre (quand la rentrée des classes étaient plus
tardive qu'aujourd'hui !) c'était un bonheur de descendre par la rue de la Cavée verte avec toute la bande de copines et d'arriver par l'escalier Joseph Morland, juste en face des cabanes !
c'était une véritable institution au Havre, une petite ville, presqu'un club med finalement ! quelle ambiance, toutes les cabanes alignées face à la mer (enfin pour le 1er rang). J'ai moins connu
les cabanes perpendiculaires à la mer comme aujourd'hui, que je trouve moins conviviales. Mais tout le monde peut voir un bout de mer ! Et touS ces gens qui sortaient des cabanes quans le
Liberté, le Flandre, l'Ile de France, l'Antille arrivaient presque au bord de la plage. Tous les yeux tournés vers le bateau, jusqu'à ce qu'il passe la digue !!! émotion partagée par tout ce
peuple des cabanes ! et on décrivait ces arrivées majestueuses le soir à la maison ! ah! la cabane quels bons souvenirs, qui abritait aussi les amourettes adolescentes.Merci Dan. Françoise.



DAN 19/06/2011 10:57



Bonjour Françoise. Tu évoques des souvenirs qui pourraient être les miens. J'ai connu les cabanes alignées dans le sens nord-sud, alors qu'aujourd'hui elles sont
dans le sens Est-Ouest, ainsi la première rangée est-elle moins soumise au coup de vent qui ne manque pas de se produire sur ce littoral. Et le chemin que tu décris pour te rendre à la plage
était évidemment la même que le miens, sauf qu'à la rue Marical nous hésitions toujours entre prendre cette rue ou alors descendre par la rue Cochet. Mais le résultat est le même, le plaisir de
se retrouver sur cette plage à l'époque où le casino Marie-Christine existait encore. Quand nous nous verrons, car il ne peut en être autrement , nous aurons beaucoup de souvenirs en commun à nous raconter.
D'ici là, bon dimanche Françoise !



GL 19/06/2011 10:34



Je me souviens de cette rafale.


Quel charivari sur la plage



DAN 19/06/2011 10:41



Bonjour GL. Je pense que tous les témoins de cette époque en ont gardé un souvenir marquant tellement cette tempête a été exceptionnelle. Toi et moi faisons parti de
ces témoins !
Bon dimanche GL !



FAH 19/06/2011 09:00



Bonjour Dan,


Pour aller dans le même sens que JMH je dirais que maintenant que les cabanes sont plus proches de la mer, elles risquent plus, rien n'arrêtant le vent.


La villa "Aimée" était un peu kitch, mais elle avait quand même de l'allure. Personne ne s'est penché sur l'urbanisme de notre front de mer. Il ne ressemble à rien.


Quoiqu'il en soit, le vent souffle toujours, il faut tenter de vivre, comme dit le poète!


FAH



DAN 19/06/2011 09:17



Bonjour Françoise. C'est vrai que les cabanes aujourd'hui sont plus proche de la mer, mais il n'y en a beaucoup moins également. Il n'empêche qu'avec un gros coup de
vent elles seraient vite balayées.
Pour la villa Aimée elle porte bien son nom pour moi, car je l'aimais bien, quant au front de mer, c'est assez difficile d'en faire un historique car longtemps
celui-ci était interdit à la construction, et ce n'est que petit à petit qu'il s'est construit. Alors dans ces conditions il ne pouvait pas y avoir de concertation ni de "rivalité" entre les
différents architectes, comme c'était le cas pour des stations balnéaire telles le Touquet, Deauville, Wimereux etc. ici c'était au "coup-par-coup, alors le résultat est ce que l'on connait
!
Bon dimanche Françoise !



JMH 19/06/2011 08:35



Bonjour Dan


Merci de nous faire découvrir cette photographie. Il y a longtemps qu'il n'y a pas eu de tempête aussi dévastatrice sur la plage du Havre. Avouons qu'il s'agit d'une crainte perpétuelle. C'est,
en partie, pour cette raison que les cabanes de plage sont démontées chaque année afin d'éviter ces tempêtes d'automne. Une marée très haute, avec des vents "mal orientés", jumelée à une tempête
ferait encore des ravages terribles de nos jours. Les propriétaires de cabanes sont assurées contre l'incendie mais pas contre ces événements.  Il semblerait utile de ne pas laisser le
secteur des cabanes accessible pendant les tempêtes. Chaque année des toits s'envolent et il vaut mieux " passer au large " de  ce secteur...


Bonne semaine


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



DAN 19/06/2011 08:42



Bonjour Jean Michel. J'étais à peu près sûr que tu aurais été le premier à réagir sur cet article, toi qui connais comme sa poche le monde des "cabanistes" (je ne
sais si on dit comme ça ?)
Effectivement il vaut mieux démonté à l'automne les cabanes car, si, et c'est heureux, nous n'avons pas de tempête telle celle-ci, il n'est pas rare d'avoir sur le
littoral des vents tempétueux assez souvent. C'est une des raisons également pourquoi les restaurants et autres bars de l'été, sont démontés la saison terminée.
Bon dimanche Jean Michel  !