Le petit commerce (C-3 sur plan)

Publié le par DAN

  L'épicerie installée au bout de la rue de l'Alma, au carrefour avec la rue Frédéric Bellanger, mérite vraiment le qualificatif de «petit commerce ». située entre deux rues passagères, la clientèle devait être nombreuse, dans ce quartier populaire de Saint Vincent, à venir remplir leur cabas dans cette boutique. Difficile d'imaginer aujourd'hui, à l'heure des grandes surfaces, un tel magasin en centre ville, pourtant nombreux à l'époque, comme ici dans les années 1930. De plus, un élément important était associé à cette épicerie, un bar, où monsieur peut être, en attendant que madame finisse de remplir son panier, prenait un rafraîchissement.


Rue de l'Alma ALGLe petit commerce rue de l'Alma dans les années 1930.

Collection P. Alinand.



photo choisieLe même endroit en 2012.
Photo DAN.

 


photo choisie 2En mélangeant les deux époques.

Photo montage DAN.

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 

 

 


Commenter cet article

buddy2259 27/05/2012


Bonjour Dan,


Une belle mise à l'honneur des "petits commerces" avec ton post du jour.Ce magasin de la rue de l'Alma avait vraiment du cachet comme en témoigne ta première
photo.La deuxième vue n'invite pas au passage.....mais heureusement ta dernière photo est un véritable régal...une superposition très réussie!!!...


Bon dimanche mon ami !

l'père Cantoche 27/05/2012


Ah, mon Potavrais, mon garchon, montigars, mon bon Daniel, tu traines encore tes guêtres dans le quartier de ma petite-enfance, la rue de l'Alma, le passage Eichoff m'ont vu en " barboteuse
" arpenter leurs bitumes à pied, trotinettes, voiturettes à pédales et vélos à 4 roues... alors ce matin, tombant de mon lit à 6h en mon étape Maconnaise fortement arrosée de Pouilly Fuissé,
Saint Veran, Macons Vinzelles et Loche... j'men va déposer mon ti comm chez mes Amis Dan et Nicéphore et à l'heure kil'est j'va être le preums à commenter leur article du Dimanche... ben non, y'a
déjà l'Ami Buddy ka dégainer, tel Lucky Luck, à 4h59...


Bon, cela dit, ce Commerce spirituel... euh, pardon de spiritueux, névoque aucun souvenir pour moi... peut-être n'existait t'il déjà plus après la seconde guerre mondiale... mondiaaaale kelle
était la guerre, mondiaaaaaale... comme disait notre Coluche.


Mon étape Maconnaise se termine ce soir, HIC, OUPS, HIC, Brrrrrp.... et Avec Mamy Cantoche ki sait rester digne dans ces moments tourmentés nous reprenons notre route demain matin por nous
diriger vers les charmes bucoliques et embaumés de la douce Provence baignée par les eaux bleutées et non-ferrugineuses, HIC, OUPS, Brrrrrp, de la Méditerranée...


à suivre

GL 27/05/2012


Au vu de ta dernière image montage, ça aurait de l'allure de refaire une boutique ici ou un autre bar, d'autant qu'il y une belle terrasse pour s'étaler dehors. 

UnHavrais 27/05/2012


Bonjour,


C'est intéressant, je me suis toujours demandé comment était ce bâtiment "avant" ! Maintenant, je sais au moins ce qu'il y avait au rez de chaussée ! :)


Maintenant, avec la nouvelle physionomie de la plage, les touristes, les croisiéristes, il faut s'attendre, et espérer qu'un jour peut être, un magasin touvrira (bar, restaurant, ou même magasin
de souvenir ou d'affaires de plage...) comme  pour l'ancien bâtiment des ambulenciers à côté de la Petite Rade ! On bien alors, pour continuer avec la logique actuellement en cours, ce
bâtiment sera détruit pour construire un immeuble qui n'a souvent de "standing" que le nom. 


Bon dimanche ! 

claymore 27/05/2012


bonjour Dan


te voila sur un terrain que je connais bien, c'etait mon chemin pour aller à Frederic Bellanger  l'ecole du quartier


il y avait une autre epicerie à l'autre coin de rue face au tabac avec 2/3 marches à monter, elle etait bien typique aussi celle la


il y avait une autre figure du quartier connue des enfants, une dame qui tenait une petite boutique de confiserie juste face a l'ecole (Mme Avenel, surnomée la mére avenel) elle vendait ses
bonbons à la piece


et encore mes felicitations pour tes montages en superposition c'est toujours tres parlant


bon dimanche, ainsi qu'a Nicephore


 


amicalement


J.P


 


 

LGV 27/05/2012


La surimpression des deux photos est excellente ! Je trouve que le boulôt fait ici par la municipalité est très bien ! La petite place qui descend de l'église avec sa mini-rivière...


De très bon goût !

François 27/05/2012


Et pendant les courses, les hommes buvaient du Djebel (ou leurs petits passeraient des vacances Kakies) vin "léger"d'Algérie qui faisait concurrence au vin du Languedoc déja laminé par le
Phylloxera.

Joël 27/05/2012


Hello Dan !


Je suis vraiment un fan des superpositions que tu fais à merveille !!!


Je ne sais pas combien de temps ça prend mais c'est un régal !


Juste aussi pour t'annoncer (car je n'ai pas ton mail) que le cap des 1000 cartes sur mon site de carte postale de Sainte Adresse est enfin dépassé !


Bon dimanche !

phyll 27/05/2012


salut mon pote,


vraiment sympa cette épicerie qui me fait penser à celle que j'ai connu dans ma petite enfance..... mais dans un autre quartier !


bon, je vais m'habiller en noir et blanc, aller faire quelques emplètes et siroter un p'tit Fernet-Branca !!...


à + poto !


 


 

tic-tac 27/05/2012


Encore une fois un contraste saisissant avant/après ! J'aime bien tes photos anciennes, on devine vraiment l'ambiance, cela dégage une nostalgie... Pöurquoi a-t-on toujours l'impression que
c'était peut-être mieux "avant" ?....


Bonne soirée DAN !

SHIPS-LOVER 27/05/2012


Je ne voudrais pas faire de remu ménage, mais pour ce petit commerce disparu, il est changer par un bar tabac, journaux. l'idée du raffraichissement est toujours la. Merci a toi mon bon DAN.

louis 28/05/2012


Super la juxtaposition (Ouais, je sais que cela à déjà été dit mais j'ai eu un week-end difficile !!!)


Y'a une plage au Havre ?

JMH 28/05/2012


Bonjour Dan et Nicephore


En voyant la photo de ce bar, on pense aussi qu'il se trouvait à proximité de l'église. Il n'était pas rare que certains attendent leur femme partie à la messe au bistrot du coin !


La grande distribution a fait beaucoup de mal à l'épicerie et au petit commerce. Il n'y a eu aucune pitié dans ce domaine et les petits commerçants n'étaient pas ( et ne sont pas encore) armés
face à ce rouleau compresseur. On ne peut pas dire que, lors des quatre dernières décennies, les autorités publiques aient favorisé ces petits commerçants...


Le quartier Saint-Vincent était populaire mais le magasin ne semble pas spécialement bas de gamme. Avec un couple bien assorti, ayant une tenue et un habillement correct, le débit-tabac semble
bien parti pour réussir.


En voyant cette photo, je me remémore les vieux "tendelets" qu'il fallait monter et descendre suivant le soleil. Il fallait encore le faire à à la manivelle, dans les années 1970.


Bonne semaine.


 


 


 


 


 


 


 


 


 

tic-tac 28/05/2012


Merci DAN ! Ta réponse me donne à réfléchir... (du grain à moudre dans le train !!) Je n'ai pas perdu ma journée !

Tigrou 28/05/2012


Au risque de répèter ce qui a été dit, bravo Dan pour ce superbe montage, surtout lorqu'on devine le travail qui est derrière. Très belle photo ancienne ancienne aussi, j'admire la richesse et la
variété de tes documents. C'est un coin que je connais bien puisqu'il est sur ma route chaque fois que je vais me balader vers la plage. Maintenant je pense que ce petit coin de rue me semblera
mon banal. Bonne soirée.

Otto Graf 28/05/2012


Pour enchainer sur JMH, et après lui, je me demande si à cette époque il existait vraiment des
« épiceries fines » par rapport à d’autres, plus ordinaires ou plus anonymes qui ne l’auraient pas été. Je pense objectivement que toutes méritaient ce qualificatif. Les « petits
commerçants » (quel vilain qualificatif) indépendants disposant de leur liberté commerciale, de leurs relations et de leur flair, pouvaient acheter directement au récoltant et au producteur
de comestibles de leur choix….Il y avait de la qualité et de la vraie fraîcheur, même si la « gamme » était moins large ou adaptée au niveau social du quartier. Dans celui de
Saint-Vincent qui nous est présenté ici, j’ai le sentiment que le couple en photo exerçait son métier avec savoir et peut-être même avec talent si j’en juge par l’exposition savante et classique
de son achalandage extérieur (l’appel !).


En tous cas, ce coin, ainsi présenté avait une autre « gueule ».


Les grandes surfaces qui ont tué ce commerce – de proximité, aussi – nous présentent maintenant
dans tous les rayons des produits standardisés, labellisés, contrôlés, NF et autre etc…etc…Bref ! tout le monde sait ça. Cet « assassinat », disons-le aussi, fut largement
facilité par l’attitude du consommateur, qu’il soit aisé ou modeste…


Dans quelques beaux quartier il subsiste quelquefois cette fameuse « épicerie fine »
réussissant à poursuivre ce métier aujourd’hui si regretté. JMH pourrait aller faire un tour chez Fauchon et offrir quelques photos aux havrais fidèles à Havrais-dire.


Qui se rappelle de l’épicerie Lecourtois, à Sainte-Adresse ? Sinistrée à la guerre et morte
au champ de bataille du grand commerce, faute d’arguments et de clients rapidement séduits par le succursalisme disponible, souvent tapageur,  et « éclairé »  (suivez mon
regard !).


On y revient un peu aujourd’hui. Je ne garantirais pas que c’est par la vertu du pouvoir d’achat,
mais plutôt par une recherche de la tradition et de l’authenticité chez les jeunes générations. A mon sens, c’est plutôt sympathique.


Otto.

boboce 28/05/2012


Salut DAN


Que j'aime les commerces surtout ancien avec les enseignes des produits vendu (ici Paillette, les bouillons de Kub etc...).


Pour ceux qui ont vu des "Racines et des Ailes" sur F3 cette semaine, j'étais dingue avec les peintures murales et autres moyens de communications.


C'est tout bête, dernièrement j'ai récupéré chez quelqu'un, une boîte de conserve de feu les magasins "Radar" du début des années 80.


 


Je te souhaite une bonne semaine


A+

Claude 28/05/2012


Bonsoir Dan,


J'apprends grâce à toi la présence passée d'un tel commerce à cet endroit..." A vrai dire "...je ne m'étais jamais posé la question..maintenant je
sais...!!


La superposition...parfaite (chapeau) l'effet est surprenant.


J'ai bien aimé dans le commentaire de "François" son allusion à propos du djebel et de ceux qui ..je cite : " y passeraient des vacance kakies "...étant moi
même un de ceux qui effectivement auront eu l'occasion d'y passer deux longues années de "grande vacances au soleil" dans les conditions que l'on sait....Mais là c'est une autre histoire et on
s'éloigne un peu du quartier Saint Vincent.


Bonne nuit.

Didier 29/05/2012


Pourtant il me semble bien avoir connu une épicerie à cet endroit, je dirais jusqu'au milieu des années 70, peut être même jusqu'en 83/84, mais pas avec ceux de la photo

marcopolo76 29/05/2012


Bonjour Dan


Un mélange qui ne changerait pas trop la situation juste une Pub plus moderne et ce commerce reprend vie..!


Bonne semaine !


Marco

Pierre 29/05/2012


Le coin est toujours le coin :) mais des fenêtres en moins et en moins beau.
On y retrouve la Paillette. Un petit commerce qui avait du charme je trouve.

Papy Scham 29/05/2012


Bonsoir Dan


Très sympathique ce petit commerce du coin de la rue qui, au vu de ta superposition, n'a pas beaucoup changé, à part qu'on a supprilmé vitrines et fenêtres. J'aime bien l'achalandage de tous
leurs produits, et surtout la variété... jusqu'au vin d'Algérie. Une petite perle cette ancienne carte postale.


Bonne soirée et bonne semaine.

eva 29/05/2012


Il y a encore quelques dizaines d'années on pouvait trouver encore ce genre de petit commerce dans les gros bourgs... Les deux dernières photos sont si tristes... les façades du rez-de-chaussée
sont... censurées ! Voilà, il n'y a pas d'autre mot.... Bonne semaine Dan

Pascal Djemaa 30/05/2012


Bonne journée avec un soleil qui devient omniprésent ! Pascal.

Françoise 31/05/2012


Il y a bien longtemps que je n'étais pas venue te rendre une petite visite. Comme à chaque fois que je passe c'est un pur moment de bonheur. La lecture des commentaires est aussi très
intéressante. Regrets,souvenirs, nostalgie. C'était mieux avant... J'aime beaucoup ces commentaires sur le temps disparu et sur l'avenir qui inquiète.


Au fond, nous pouvons penser que nous méritons ce qui nous arrive. Il faut juste se reprendre, se rebeller. J'aime bien ce mot rebelle.


Dans toutes les villes, villages et tous les quartiers, on assiste à une sorte d'agonie désespérante. Quand je retourne chez moi, à Grenoble, le quartier Berriat, populaire, me semble moribond.
Des coiffeurs, des agences immobilières, des magasins de téléphone et des tas de vitrines fermées. A la Réunion, les petites boutiques des Chinois ferment peu à peu et c'est la mémoire qui
s'efface, la vie qui s'éteint aussi. Il fallait copier le modèle métropolitain. On voit maintenant les limites de ce modèle.


Bonne journée et à bientôt.


Merci pour le travail que tu fais et les découvertes que tu permets.


 

Michèle 31/05/2012


Bonjour,


Dans les années 60 ma grnd -mère faisait ses courses dans une boutique encore plus petite située dans la rue frédéric Bellanger. Quand il y avait trois clients la boutique était pleine et
les clients devaient bouger pour permettre à la patronne de parvenir aux fruits et légumes ou aux nombreuses marchandises qui s'étageaient jusqu'au plafond.


En plus de produits de qualité de toute nature, des liens de voisinage et d'amitié se tissaient entre patron et clients et je crois que c'est cela que l'on regrette surtout dans la disparition de
toutes ces boutiques de proximité: le fait d'être devenu des anonymes les uns pour les autres. Malgré tous les moyens de communication, il me semble que nous sommes de plus en plus seuls.


Michèle


 


 

jps 02/06/2012


Nickel encore une fois cette "superpo" qui te demande énormément de travail pauvre vieil homme fatigué par des balades ausi incessantes qu'instructives..quelle joie de découvrir Le Havre, j'écris
Le Havre parce que LH c'est si impersonnel et ringard, à une époque qui m'est complétement inconnue, est-ce dommage?? de plus, en prime, que dis-je en cadeau un "Bouillon KUB" du plus bel effet,
plaque à faire pâlir des collectionneurs du genre..Il est vrai que désormais, cette maison est bien mal située, je parierais qu'elle est frappée d'alignement mais bien positionnée pour isoler le
bout de la rue de la circulation automobile, l'on rend compte lorsque, assoiffé, on se claque un tite mousse chez la Bettie que je connus en d'autres temps en d'autres circonstances..et comme
nous le disons sans cesse, toi et moi, il suffit de changer nos habitudes de consommation pour péreniser ceux qui ouvrent actuellement..plus facile pour à dire pour des couples que pour des
familles nombreuses..mais on rentre dans un autre débat et la liste des raisons de nos comportements est si longue (comme le ticket de caisse de deux caddies de saloperie de supermarché qui nous
volent à tour de bras) qu'il faudra plus d'une bière ou autre liquide rafraîchissant pour en discuter..sur ce, je file, j'suis d'nuit !! (un peu marre, me fais vieux)...


Amitiés zouavraises...)

Mousse 04/06/2012


Bonsoir cher Dan,


Je ne t'oublie pas, la semaine dernière, je n'étais pas en grande forme, mais tout va bien.


Je viens voir les belles photos.


Je trouvais que la boutique était bien sympa en 1930, c'est toute une époque, je file sur l'autre billet.

bruger 12/09/2012


Excellent

Tietie007 22/10/2012


Ma grand-mère a tenu une épicerie de quartier pendant très longtemps,  à l'Estaque, à Marseille.

Caroline.K 12/12/2012


Bonjour Dan,


J'avais hâte de pouvoir reprendre ma petite promenade chez toi, c'est devenu comme un rituel personnel, c'est drôle. J'ai lu tes réponses à mes commentaires de la semaine dernière. Heureusement
que tu es patient avec les "incultes" comme moi.


J'ai une grande tendresse pour tes photos de commerces devant lesquels les gens se photographiaent avant. Il y'a quelque chose d'émouvant dans cette façon qu'ils ont de poser avec modestie, mais
aussi la fierté des gens qui travaillent au service des autres. La photo de 2012 est triste à mourir, heureusement que tu nous offres ce mélange des deux époques qui est une réussite.


CaroLINE

Alain 28/02/2013


Bonjour. Je me souviens parfaitement d'une très belle charcuterie à cet endroit dans les années 50, début 60. C'était la dernière étape obligée le dimanche, l'été, avant d'aller louer la tente de
plage pour la journée familiale aux bains maritimes


Bravo pur cet imense travail de recherches et merci de le partager.