L'escalier (c)roulant

Publié le par DAN

 

Il y a quelque temps j'avais rédigé un article relatif à l'escalier roulant, voir ici.

Cette semaine sur l'invitation de son initiateur Jacques Simon, nous avons pu visiter ce lieu avec quelques amies et amis.

C'est avec l'obligeance de messieurs S.Tasserie conseiller municipal, chargé des quartiers Aplemont-Frileuse, et D.Michel ingénieur à la ville du Havre, qui nous servait de guide, que nous avons pu visiter ce monument. Grand merci à eux.

Ce n'est pas sans une certaine émotion que nous avons fait cette "excursion", qui a rappelé à beaucoup d'entre nous des souvenirs liés à cette "mécanique".

Nous avons émis le souhait que ce monument soit remis en état, tout du moins en état de visite pour le public, et en toute sécurité, même si son mécanisme ne peut plus fonctionner.

Les photos montrent bien l'état pitoyable des installations aujourd'hui.

Les numéros sur les plans renvoient aux photos

(cliquez sur les photos pour les agrandir)

Pour ceux désirant voir plus de photos de cette journée, je les renvoie à l'album photo en page d'accueil sous le nom de "ESCALIER MECANIQUE".

 

______________________________________________________________________

PLAN DE LA STATION SUPERIEURE AVEC LES NUMEROS SE RAPPORTANT AUX PHOTOS.

_______________________________________________________


page 3 plan La station supérieure. 1 : entrée vers la descente avec vue sur la salle des machines. 2 salles des machines.  

3 descente. 4 en arrière et sous les marches.

 


visite esc-roul 14-12-2010 (5)

La vue sur la salle des machines.



visite esc-roul 14-12-2010 (51)Dans la salle des machines.


visite esc-roul 14-12-2010 (52)Dans la salle des machines.

 

visite esc-roul 14-12-2010 (57 bis )Dans la salle des machines.


visite esc-roul 14-12-2010 (66)Dans la salle des machines.

 


visite esc-roul 14-12-2010 (75)Dans la salle des machines.

 

visite esc-roul 14-12-2010 (31)Derrière et sous les marches.


visite esc-roul 14-12-2010 (32)Derrière et sous les marches.


  (47) escalierLa descente. Pour des raisons de sécurité bien compréhensibles, les marches étant très fragiles, nous n'avons pas pu descendre.


_______________________________________________________

PLAN DE LA STATION INFERIEURE AVEC LES NUMEROS SE RAPPORTANT AUX PHOTOS.

________________________________________________________

 

page 2 plan

  5 : Entrée de la montée. 6 : terminus de la descente. 7 : local technique sous les marches.

 

 

visite esc-roul 14-12-2010 (123)La montée.


intérieur de l'escalier roulant -HD-Le même endroit "quelques" années plus tôt.


visite esc-roul 14-12-2010 (139 bis )Le terminus de la descente  très abimé.

 

visite esc-roul 14-12-2010 (84)Derrière les installations de la descente.


visite esc-roul 14-12-2010 (145)Détail technique de cette même installation de la descente.


regis.feuilloley escaler roulant 1Nos lecteurs ne sont pas indifférents au sort de cet escalier, l'un d'entre eux nous envoie cette photo prise au départ de l'escalier, merci à "Ulysse"


________________________________________________________

merci de votre visite.

 



Commenter cet article

Pierre 20/12/2010



Superbe ce reportage.


Effectivement un petit coup pinceau serait bien nécessaire. Et l'ouverture au public bienvenue.


Un chance d'avoir fait cette excursion. 



JMH 20/12/2010



Bonjour


Merci pour ces photos de l'escalier roulant qui montrent un endroit devenu secret. Je me souviens qu'un des responsables de la machinerie de l'escalier roulant est longtemps resté ensuite en
charge du funiculaire. Dans les années 1980, cet escalier roulant a été de plus en plus délaissé. Son point faible a été d'être considéré uniquement comme un moyen de déplacement et non comme un
élément de patrimoine collectif. L'escalier roulant figurait dans le livre Guiness des Records.



eva baila 20/12/2010



fascinant...


Si un metteur en scène décidait de tourner un film dans cet endroit, il trouverait certainement des sous pour le remettre en état... ça s'est déjà fait... (sauf que là c'est un site classé et
quand c'est classé, on ne peut pas faire n'importe quoi, et les autorisations sont interminables...)


Dan et Nicéphore, votre banière est super-belle... ça change de la neige grise et bientôt sale (avec le redoux, ça va craindre...)


Bonne journée à tous les deux.



jps 20/12/2010



Rue du départ de Tony Gatlif..1986...



marc GEORGES 20/12/2010



Bonjour,


Effectivement, c'est bien le film "RUE DU DEPART" de Tony Gatlif.


J'ai rencontré le réalisateur au dernier festival de Deauville et je lui ai demandé comment il avait eu l'idée de tourner dans ce décor. "Il m'a dit avoir écumé toute la ville et trouvé
l'escalier, qui, déjà, était fermé". Il m'a demandé ce qu'il devenait ? Il n'a pas été deçu de la réponse, comme chacun s'en doute.


Cette photo à une petite histoire : d'abord, théoriquement, elle n'existe pas car elle n'a pas été prise par un photographe, ni de l'équipe du film, ni de passage sur le tournage. C'est une prise
directe sur la pellicule - ce qui est tout à fait illégal - Mais j'ai demandé à Tony Gatlif si je pouvais la publier, il n'y a vu aucun incovénient. Depuis le temps................ ! Ce n'est pas
une captation d'image par ordinateur, mais bien un retirage photo, puisque sur l'original on voit la bande son sur le côté. En principe, elle devait pas sortir de mes archives, mais une personne
s'est empressée de la publiée dans "LE CINEMA EN NORMANDIE" (éditions CORLET), sans que je sois au courant, mais pour se couvrir et attribué le clichet à un nom qui semble être  une
déformation du mien - il y aurait eu une erreur lors de l'impression ? - L'éditeur ne m'a jamais adressé un exemplaire du livre comme cela se fait en principe. Donc pour la publication sur ce
blog, je n'ai fait qu'emprunter une photo dans un livre !!!!


La première scène du film a été tournée "rue de l'Aviateur Guérin". Une partie du texte écrit à la bombe par le réalisateur, est logtemps restée sur le mur (Là pour les tags, il faudrait
consulter Laurent Durel, ce n'est pas qu'il fait des graffitis, non il en garde le souvenir).


La fin du film fut tournée au Havre, où il n'y a pas de rue du départ. On espère qu'un jour ce film repassera à la TV.


A bientôt,


Marc.



jeff 20/12/2010



Comme tous j'ai trouvé la photo d'acceuil de votre blog très réussie. Cette pier qui semble en bon état (j'ai une photo de mes grands-parents s'y promenant dessous, marchant sur les galets faite
en 52) est-elle celle de l'ancien casino Marie-Cristine ? et combien y-avait-il de piers au temps où LH était une station balnéaire ?, le palais des régates en dispositait-il d'une. La jetée de
votre photo  a probablement était détruite durant la WWII et reconstruite ensuite. Si vous en avez le temps merci par avance pour les inputs à venir sur l'histoire de cette jetée. Bonne
soirée Dan.



boboce 20/12/2010



Salut DAN


Il est dommage, qu'il n'y ai plus aucun panneaux publicitaires avec les affiches d'époques.


Sinon, une restauration complète n'est certainement pas à l'ordre du jours. Cela couterai une fortune.


Le patrimoine mécanique Français, n'est jamais mis en valeur, comme ci la France n'avait jamais été à la pointe de la technologie et surtout que l'on s'en fou.


On aime toujours comparer les pays voisins pour des conneries comme la fiscalitée et autre loi débiles, mais eux savent conserver leurs patrimoine industriel et technique.


Bonne soirée.



geo 20/12/2010



Cet escalier a quelques chose de mystérieux. Peut être que la nuit, les fantômes des gens qui l'ont emprunté se manifestent, qui sait... Il y'aurait de quoi faire un film !


A propos de film, ne s'agirai-t-il pas de "Rue du Départ", de Tony Galtif, tourné en 1985. Le scenario se déroule dans la banlieue d'une ville portuaire. http://www.cinemotions.com/modules/Films/fiche/4702/Rue-du-depart.html



geo 20/12/2010



PS: autant pour moi je n'avais pas vu dans les commentaires précédents que le titre du film avait été donné.


Si quelqu'un possède un exemplaire de ce film, même en VHS, je suis preneur.



Geo 20/12/2010



J'avais lu dans un livre que l'escalier du Havre avait un jumeau au Japon. En effet, juste avant la guerre, des ingénieurs chinois on rencontré le maire du Havre, Léon Meyer pour avoir des
informations sur cet escalier.


De cette visite, serait né un frère jumeau, conçu de la même manière, dans une ville du Nord du Japon. Je cherche toujours le nom de cette ville ?



buddy2259 21/12/2010



Hello Dan,


L'estacade actuelle de Sainte Adresse a été construite après la dernière guerre par l'entreprise Leduc-bois,et elle a fait l'objet d'une restauration en 1999 !


Bonne nuit !


 



Anne 21/12/2010



Un joli voyage dans le passé. Merci pour ce reportage car je me demandais à quoi ressemblait ce fameux escalier roulant !



buddy2259 21/12/2010



Félicitations pour le diaporama d'enfer sur l'escalier roulant !



phyll 21/12/2010



Salut poto,


tout comme l'ami Buddy, je me suis attardé sur le diaporama..... et là, on se rend mieux compte de l'étendue des dégats !!! c'est un vrai désastre !!!


mais des gens de bonne volonté ont réussi à faire revivre des sites en bien pire état !!...... espérons.................



JMH 23/12/2010



Félicitations pour votre blog dont on parle cette semaine dans le journal Le Havre Infos et qui est aussi cité dans le tchat avec le maire du Havre ! Bonnes fêtes. http://lehavre.fr/tchat/ 



Marcopolo76 23/12/2010



Bonjour Dan


Un superbe diaporama qui m'a permis d'être comblé !


Une seule solution médiatiser cette pièce de musée..!


Bonnes fêtes à HAVRAIS DIRE !


Marco



jeanpaul76 23/12/2010



bonsoir


Forum la question sur l'escalier roulant a été
esquivé par monsieur le Maire du moins je n'ai rien vu concernant la réponse question à reposer lors d'un prochain forum 
 

Bonne fête de Noël j'espère que tu as été sage pour le cad




Papy Scham 23/12/2010



Encore une fois un superbe diaporama ssur un ouvrage qui a lemérite d'être restauré, pas spécialement pour une réutilisation. Bravo.


A toi, à toute ta famille, je vous souhaite de passer d'agréables fêtes de Noël.


Sans oublier Nicéphore.


A bientôt. Avec toute mon amitié: papy Scham.



marc GEORGES 23/12/2010



Bonsoir,


Félicitations pour l'article dans "LE HAVRE INFOS", désormais Dan va être obligé d'assiter à tous les concerts de Rock de DORIS, dont il devient le fan n° 1 - c'est quand que tu ouvres le FAN
CLUB ?


Pour la question à M. LE MAIRE, je l'ai posée hier soir poiur savoir quel est l'avenir de l'Escalier et aussi du CLUB, pour ceux qui n'auraient pas signé la pétition, si vous passez devant le
cinéma, n'hasitez pas il n'y a pas besoin d'aller voir un film. Je n'ai pas encore de réponse.


Pour revenir aux films tournés dans l'escalier : Suite à l'animation qui avait été faite autour de l'escalier roulant, le CLEC (depuis SAM) avait demandé à un  artiste de faire un film
sur le lieu, cela à donné un film vidéo de création auquel je n'ai pas compris grand chose - pourtant j'ai l'habitude des films tordus - je ne sais pas à quoi correspondait l'image d'une fille
habillée en mariée sortant du palais de justice avec un sac poubelle à la main - doit y avoir un symbole, mais j'avais pas le bon dictionnaire pour comprendre - et quelques images de l'escalier
en marche qui avaient prêtée par une personne du quartier.


Je ne sais pas ce qu'est devenu ce film - peut-être dans les archives de la Mairie - qui avait coûté assez cher, l'artiste conceptuel (comme on dit maintenant) ayant été bien payé. Ce docuement
ne semble pas être resté dans les mémoires, ni diffusé autre part que dans le CLEC.


Il serait in térressdant de retrouver ce quelques images, mais qui les possède et sount-elles encore exploitable ?


Joyeux Noel à tous.


Marc Georges.



niavlysLH76 23/12/2010



J'ai beaucoup apprécié cette série sur l'escalier roulant, ouvrage faisant incontestablement partie du patrimoine Havrais. Je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi la municipalité de l'époque
a laissé partir en ruine cette construction formidable qui permettait de relier le quartier de St Cécile à la ville basse avec confort et rapidité. On imagine aujourd'hui, si cet escalier
fonctionnait encore, combien il serait facile et agréable pour les habitants de ce quartier haut de venir en ville basse puis de prendre le bus 2 pour arriver en centre ville avec une aisance
extraordinaire. je trouve vraiment très consternant que cet ouvrage ait été abandonné. Evidemment, maintenant il est trop tard tant la rénovation couterait chère. Mais c'est bien dommage.



MiMi du SuD 24/12/2010



 


Kikou Dan,


Je t'adresse plein de joie,de bonheur,de
partage,
des rires et des cadeaux en famille
Passe un bon réveillon,et un joyeux Noël,ainsi qu'à


ton petit
monde.
Bisous de Mimi et de sa petite famille






B.O. 24/12/2010



Passez un agréable Noël, comme nous, lorsqu'on passesur votre blog.


Amicalement


B.O.



Claude 25/12/2010



Bonsoir Dan et Nicéphore,


Même si je suis un peu tardif quant à ma réaction sur ce post (très instructif d'ailleurs) Il est encore temps pour nous (Yllen et moi) de vous souhaiter un
bon Noël ainsi que pour vos épouses et tous vos proches.


Félicitations aussi pour cette belle bannière de circonstance.


 


Quant au sujet traité, tout a été dit et avec la même optique dans l'esprit des "amis du patrimoine" Hélas il n'en est pas de même dans l'esprit de nos
décideurs pour qui le Patrimoine Havrais n'est qu'un vain mot..on en a eu la preuve récemment avec la villa Montesquieu...entre autres et hélas d'autres exemples suivront.


Il a été remarquable qu'au cours du dernier "tchat" du maire, cete question posée au sujet de cet escalier a été complètement ignorée....(il a donné sa
langue au "tchat"...!!)


Il ne faut pas hélas s'attendre a des miracles, et celà ira de mal en pis si on ne fait rien en haut lieu. Comme on peut le voir sur ces photos
inédites c'est dans un état lamentable.


Pour ma part je me souviens l'avoir emprunté à de très nombreuses occasions étant jeune..soit avec ma bicyclette et ensuite mon "vélo-solex" c'était une
autre époque..à ce jour révolue. souvenirs.souvenirs.!


Encore une fois : Bon Noël.



gl 25/12/2010






Havrais dire, "Joyeux Noël" et merci pour tous ces bons billets



Jany 25/12/2010



Excellente journée et JOYEUX NOEL auprès de vos proches....



tce76 26/12/2010



Pas trop de temps de visiter les blogs des copains en ce moment, ça devrait être mieux en janvier.


Ton reportage est nickel Dan. Les détails sur la machinerie sont impressionnants. Les photos qui montrent le tunnel en lui même m'ont tout d'un coup remémoré qu'il était couvert...
Habitant à Rouelles, durant mes 18 premières années, je me souvient l'avoir empreinté assez souvent.


Merci pour ce rappel. 



philzoc 27/12/2010



Passionant cette visite de ce lieu tellement unique ! Tant de souvenirs nous remontent en revoyant l'intérieur , par contre quel drame de le voir dans cet état !! Encore un monument laissé à la
rouille et aux dégradations du temps qui passe ...



Googoo 30/12/2010



Salut l'ami Dan...


Je commence avec les voeux, trop tard pour Noël mais encore à temps pour la nouvelle année... Passe de très bonnes fêtes, mollo sur les huitres qui n'ont pas l'air de te réussir...


Magnifiques photos et excellent reportage... Sur le coup je suis vert de jalousie... J'aurais grandement aimé faire partie des chanceux qui ont pu visiter cet ouvrage unique... Par curiosité
avant tout, mais aussi pour les souvenirs...


Et des souvenirs, j'en ai quelques uns, lointains et confus, mais la forme de la voute, les marches en bois (et les espaces entre les lattes où mon frêre et moi évitions bien de mettre nos petits
doigts) et surtout, la machinerie, les ont fait remonter...


Oui, la machinerie, je la connait... Forcemment, mon grand-père était le machiniste de l'escalier roulant... Et une voisine de mes parents était la caissière... Elle s'appelait Madame Labée et
mon grand père s'appelait Raymond Fourny.


Tous deux sont aujourd'hui décédés.


Je me rappelle, gamin (bein oui je fait pas partie des papis boomers moi !!) lorsque nous arrivions sur le palier supérieur et voir ce grand trou sombre s'ouvrir devant nous, cette lumière si
particulière qui passait à travers les hublots du toit de la voute, et appercevoir tout en bas l'ouverture vers le jour. Il me paraissait immense cet escalier !!


Je me rappelle aussi de l'odeur (dingue ce que la mémoire olfactive est tenace), mélange d'odeur de graisse, de vieilles machines, de bois patiné, et d'humidité...


Je ne peut donc que me joindre aux autres visiteurs de ton blog pour exprimer mon sentiment de colère face à un tel gachis. Ce monument mériterai de retrouver son âme d'antant.


 



Mr Yak 01/01/2011



Quelle chance vous avez eu, cela fait des mois que je tourne autour sans trouver de faille pour entrer dans cette friche, car s'en est devenu une au vu de ce reportage. Il ne me reste que vos
photos pour faire ressurgir mes souvenirs.


Meilleurs voeux à vous pour cette nouvelle année.



Arnaud 04/01/2011



Salut Dan ! Tous mes voeux en cette nouvelle année.


Je suis un peu (beaucoup ?) à la ramasse avec mon blog en ce moment mais j'ai de bonnes raisons: santé (pas trop grave), travaux énormes dans l'appartement, nouvelle orientation professionnelle
en perspective ... Bref, de quoi m'occuper ! J'espère que cela va se calmer un peu !


Pour en revenir à l'escalier roulant, je l'ai pris assez souvent étant jeune, pour le plaisir et parce que j'avais lu quelque part que Jean Maridor l'empruntait à son époque. Le fait de savoir
que peut être j'étais sur une marche qu'il avait utilisée me réjouissait !



ulysse 23/01/2011



Bonjour Dan


Après visite de votre intéressant site sur l'escalier roulant, j' aimerais apporter les précisions suivantes:


Natif du quartier Ste Cécile je connais trés bien ce monumental édifice quelque peu oublié des havrais et des différentes municipalités qui se sont succèdées depuis 1984 date de son(
heureux!)classement et fermeture...Depuis lors, aucune volonté politique ne semble vouloir influer sur le cours inexorable de sa dégradation  que j' ai pu maintes fois constatée.(un ménage
semble avoir été succintement fait: disparition des imnombrales canettes et autres détritus jonchant les marches preuve que des squatters ont pu durablement et impunément fréquenter les
lieux....il est à noter également l' érection de grillages sur le toit de l' édifice et l' obturation des ouvertures en verre par des panneaux de tole galvanisée qui sont censés protéger cet
encombrant monument classé.Pourtant depuis sa fermeture en 1984,différents articles de presse ont essayé de poser le problème du devenir de"l'escalier mécanique".


Paris Normandie du 28 novembre 1996 et du 26 aout 2003 où toute une page lui est consacré. Une figure d' alors du quartier,Mr Serge Launay(en son temps président du "collectif du plateau"était l'
instigateur de cet intéressant article.Je contactai alors Mr Launay qui m' exprima alors son pesssimisme quant à            l' avenir de cet
édifice(pourtant classé!) et qui à l'époque devait recevoir la visite de l'inspecteur des monuments historiques ainsi que celle  de l'architecte des monuments de france  (c' était en
septembre 2007) la visite a été annulée à la dernière minute!....


un des derniers articles paru (en date du 5 mars 2007)m' a quelque peu interpellé:"la remise en marche de l' escalier roulant de Montmorency est à         l' étude.la
difficulté consiste à changer la structure sans toucher à la machinerie,classé monument historique.(dans l' acte de classement c' est pourtant
bien l'intégralité du bâtiment qu' est censée être protégée).   


Intrigué, j' écrivais une lettre à Mr Rufenacht,je vous livre sa réponse:


"Monsieur,


j'ai bien reçu votre courrier en date du19 mars 2007 consernant vos remarques sur la remise en état de l' escalier roulant du quartier Montmorency.j' en ai pris connaissance avec attention et ai
demandé à Monsieur Patrice Gélard adjoint au maire chargé de l' urbanisme, de bien vouloir répondre à vos interrogations


 Je vous pris de croire"etc.....je n' ai à ce jour , obtenu aucune réponse de mr Grard qui est maintenant maire de Ste  Adresse....


 En conclusion,je dirai que les 300 millions d' Euros que gérèrent l' installation du tramway(pourtant abandonné  depuis 1950 dans notre ville)semble une bagatelle pour nos élus; l'
escalier roulant (hélas!pour eux classé) parait irréparable tant la facture serait "salée...."pour le contribuable


 mais, bien sûr, le tramway, de 1950 ne sera pas le tramway de 2012.Peut-être, lorsque la ligne en  "Y" sera finalisée et sans doute ensuite agrandie, songera     t' on en
haut lieu au mode de déplacement "propre" et complémentaire que representerait l' escalier roulant qui(avec la complicité de "normes" toujours plus drastiques et envahissantes) deviendra alors
incontournable, à condition,bien sûr,qu' il ne soit impérativement réactualisé, voire transformé en insipide"travelator d' hypermarché"


Il faut tout de même mentionner que Lisbonne par exemple possède des rames de tramways datant de 1930; celles-ci font le bonheur des touristes et la fierté des habitants de cette ville...


  De même San Francisco....etc


Dans un proche avenir pourquoi ne pas songer à faire un reportage télé sur ce patrimoine (volontairement?)  méconnu....ou créer une association (telle le pacifique vapeur club)...


 


.


 


 



robert 23/01/2011



merci de faire revivre des piece de colection comme sa sa fait trop plaisir kand jeter enfant je le prener avec ma mer merci


 



ulysse 25/01/2011



re bonjour Dan


suite à une lecture plus approfondie des commentaires sur le blog "Dan et Nicéphore" je me permets d' apporter quelques détails (qui interresseront peut-être quelques visiteurs du site).


j' ai bien connu dans les années 70 la caissière de la gare haute, partie descendante, qui s' appelait Mme Zonca.Comme nous étions alors voisins et voyant mon intérêt (précoce) pour l' escalier
mécanique, elle m' expliqua ces différents points:-de 1928 à 1964 c' était une compagnie privée;"la société Havraise de transports en commun" qui gérait cet escalier.celle-ci fut contrainte de
déposer le bilan en 1964.(de moins en moins d' ouvriers empruntaient ce moyen de locomotion du fait qu' au début  des années 60 les bicyclettes d' alors se sont rapidement muées en
vélomoteurs). les autorités municipales (communistes) alors fraîchement élues ont alors fait un geste éminemment politique: aider les plus défavorisés (personnes âgées, ouvriers, familles
nombreuses à retrouver ce mode de déplacement alors quasi indispensable à leurs vies et activités quotidiennes. c' est donc en juillet 1965  et sous la tutelle de la ville et de la C.G.F.T
que l' escalier mécanique reprit du service,mais avec quelques aménagements afin qu' il ne soit pas,pour le moment," trop déficitaire".Réduction du personnel de maintenance, seule la vitesse
lente était autorisée afin d' économiser la précieuse et (déjà) coûteuse électricité et rampes dorénavant  immobiles. d' après Mme Zonca jusqu' en 1964 les rampes étaient mobiles, au rythme
des marches...ce dernier point m' intrigue quelque peu: j' ai souvenir de rampes en bois collées  à la structure avec un départ un peu "ouvragé " qui me semble être assez typique des années
1920 et non des années 1960.


De même lors de la descente, j' ai souvenance à partir du moment ou nous rentrions réellement sous terre (dans la quasi obscurité) d' un changement de structure de la voûte ainsi que d' une
déclivité plus prononcée; cela se sentait bien au niveau tactile de la rampe (bien immobile!) quelqu' un peut-il m' apporter une réponse "éclairée" sur ces différents points?. Certains visiteurs
du site évoquent l' atmosphère bien particulière de cet édifice ( odeurs de graisse,de bois, d' humidité mais aussi bien sûr l' odeur indéfinissable du "temps". J' ai également un souvenir précis
(je suis musicien professionnel)du grondement sourd et continu qui allait s' amplifiant lorsque l'on approchait des gares            d'
arrivée (surtout dans le sens descendant) ainsi que l' entrechoquement du retournement des marches qui évoquait pour moi la sonorité du cognement de casiers à bouteilles . Je l' ai toujours , à
ce jour , gravée intacte dans mes oreilles...


Aujourd' hui, nous ne pouvons que nous réjouir de l' acte de classement de 1984.


si celui-ci n' existait pas, il est fort probable que cet édifice aurait subi le même sort que bon nombre  d' églises HAVRAISES;de même le château de Montgeon et la villa Montesquieu; quand
on veut tuer son chien.....


Je pense qu' il est urgent de  constituer une asociation (loi 1901) malgré les difficultés qui en découleront: restons combatifs mais ouverts afin de sauver cet édifice pour l' instant sans
devenir politique!....


PS: je peux si vous le désirez, envoyer quelques photos assez récentes mais qui n' apporteront rien de bien nouveau à votre beau reportage sauf peut-être le départ de rampes "ouvragé" et le gros
plan des marches qui semblent bien être en fer ...


mais comment faire??..... 



defresne 29/01/2011



Super impressionnant!Dire que c'était dans notre ville!Drôlement moderne déjà!Je ne me souviens pas vraiment si je l'ai pris quand j'étais petite mais bravo à ceux qui remmémorent des
constructions chargées d'histoire !Merci



C@t 31/01/2011



Bonsoir DAN,


54 Commentaires ! Ce reportage n'a laissé personne indifférent ! Sauf ceux qui pourraient éventuellement faire quelque chose pour remettre en état ce pauvre escalier (c)roulant... Beau travail,
comme d'habitude !


@ + DAN



Caroline.K 21/03/2011



Quelle bonne idée d'avoir mis le lien vers l'artcile précédent Dan, du coup, celui ci me parle plus. Dommage en effet, Dan, qu'il n'y ai pas une impulsion politique pour relancer ce lieu qui fait
partie du patrimoine et pourrait contribuer à relancer l'emploi, on en parle tout le temps. Enfin, je suis pas spécialiste et mon avis vaut son pesan de cacahuète, mais bon je le donne quand
même. Peut-être que le temps viendra un jour, si votre parole fait écho chez quelques jeunes. Sait on jamais.


CaroLINE



 



ships-lover 18/09/2011



Enfin voici le reportage du lieu de notre conversation de vendredi dernier. Ceci est impressionant le mecanisne et ces marches en bois. Merci a toi l'ami de nous faire decouvrir tout ceci



benard gilbert 17/02/2014


bonjour, je me souvien d'un bon copain qui s'appelait christian haté, nous avons travaillé ensemble , peu etre est ce de la meme famille que ce monsieur qui m'a répondu au sujet du tapis roulant
et qui habite sanvic!!!!qui sait , (le monde est petit)car maintenant , je suis en bretagne depuis 1989 mais revient souvent au pays en me parlant de la rue pasteur, moi je montais la rue general
rouelle, c'etait plus court hahahah(a cette époque , en 1965, il fallait quand meme mettre de l'essence dans le solex bon ben voila a plus


 

Nathalie 04/04/2014


Née én 1961 et habitant à l'époque rue de l'abbaye (à côté de l'entrée du "tapis roulant"), j'ai quelques souvenirs de cette partie du Havre : le "dipensaire" où l'on nous vaccinais (j'en ai
encore la chaire de poule.


Pourquoi pas suggérer à notre maire fraichement élu, qui envisage de construire un téléphérique pour relier ville haute et ville basse, de restaurer ce superne escalier?


Je suis sûre qu'il y aurait même des volontaires pour donner un coup de main!


Il faut garder au maximum notre patrimoine!


J'ai eu l'occasion de le visiter il y a environ 20 ans lors d'une ouverture exceptionnelle organinée par le C.L.E.C. Massillon.... Quelle émotion!

Nathalie 05/04/2014


Merci pour votre réponse, même si je la trouve un peu péssimiste, ce qui est normal puisque vous avez déjà eu cette idée et visiblement bien réfléchi..


Mais comme je n'abandonne pas si facilement, je voulais répondre sur certains points :


En ce qui concerne les pièces manquantes, avec un scanner 3D, on peut maintenant réaliser tout ce que l'on veut.


Vous parlez de l'importance qu'à pris la voiture aujourd'hui : ok, mais c'est justement avec d'autres systèmes de transport que l'on arrivera à moins prendre sa voiture, et dans quelques années,
les pics de pollution se multipliant, on n'aura même plus le choix : ce sera interdit.


Le problème en France, c'est qu'on ne sait pas anticiper : on attend le problème et là on intervient (c'est valable dans tous les domaines)


Le funiculaire : il est très emprunté, et la ville à enfin élargi les horaires et même ouvert ce mode de transport génial qui rend service à beaucoup de gens. le dimanche! Un parking serait
installé en haut, rue Félix Faure, je suis certaine que bien des gens y laisseraient leur voiture...


J'en revien à l'escalier roulant : le problème de sécurité : des solutions existent. IL suffit de voir comment fonctionnent les tunnels pour automobiles ou bien les tunels longs etétroits pour
que les skieurs rejoignent les pistes en hauteur...


Le seul problème à mon avis : la véritable volonté de le réabiliter.


Un grand bravo pour ce site! j'ai quelques photos qui pourraient y figurer: je vous les adresse?


J'habite un appartement "Perret" et je suis, avac mon mari passionné par la reconstruction. Nous avons aménagé notre logement entièrement "1950".


Nous avons énormément de compliments, je peux également vous envoyer des photos, et même si cela vous intéresse vous le faire visiter  (V41) avec terrasse, juste au dessus du coiffeur
Dessange. Nous l'avons acheté au premier occupant (96 ans) qui ne pouvait plus monter les marches)


A bientôt peut être?


Nathalie